vendredi 15 mai 2020

  • Couvertures 


La Chute d’un démon est un moment crucial dans la vie d’un Déchaîné. Pour certains, il tient de la dégradation pure et simple, et laisse une souillure indélébile sur un ange dorénavant coupé de son maître et catapulté sur Terre, hors du domaine de la Machine-Dieu. En réalité, la Chute est un mécanisme autrement plus complexe, qui porte en elle les prémices de l’existence du démon.

Alors qu’il est destitué, une alchimie étrange s’opère dans le sillage de la Chute. L’ange se drape malgré-lui de la matrice occulte qui lui était attribuée le temps de sa mission et l'adopte définitivement durant la Chute. Il gagne la civilisation, dissimulé sous une apparence humaine et un patchwork de relations et de souvenirs, tissé par les artisans de la Machine-Dieu. Cette dernière, au travers de certaines Infrastructures spécifiques, dites de logistique et de dissimulation, fabrique de fausses identités pour ses agents lors de leur séjour sur Terre. 

Plus qu’une enveloppe charnelle et un nom, la « Couverture » d’un serviteur affecte directement la réalité, altérant les souvenirs de ses proches et réorganisant le réel pour lui tailler une place. Un ange millénaire peut adopter l’apparence d’un enfant de six ans, puis se grimer en vieillard lors de sa prochaine affectation. A la manière d’espions, les envoyés de la Machine troquent une identité pour une autre, au gré des missions et des impératifs sociaux, humains et logistiques.

La Couverture fonctionne comme une seconde peau, une façade présentée au monde et supposée garantir l’anonymat du démon. Sans elle, toute existence terrestre serait absolument impossible, un démon privé de Couverture clignotant à la manière d’une guirlande de Noël pour les anges. Il est donc impératif pour un Déchu d’endosser une existence humaine et de l’étoffer au fil des années, pour la rendre plus convaincante et ainsi tromper les enquêteurs les plus zélés.

Diverses méthodes existent pour enrichir une Couverture : par le biais des Encodages et des Exploits, de Gadgets technologiques, ou plus généralement via des Pactes avec les mortels. En réalisant le vœu du signataire, le démon s’arroge des pans de son existence, dont il se sépare volontairement. Une relation intime avec un collègue, la cicatrice d’une opération à cœur ouvert, des gribouillages d’enfant sur les plinthes de la chambre…autant de souvenirs et de « marqueurs » de vie concourant à créer une histoire, un récit humain et crédible aux yeux du monde.

Certains démons se prêtent volontiers au jeu, enrichissant naturellement leur Couverture au gré des rencontres et des expériences. C’est notamment le cas des Tentateurs, proches de l’humanité et curieux de nouvelles sensations, qui voit dans leur Couverture une interface privilégiée de communication et d’échange avec leurs nouveaux voisins. A l’inverse, certains démons ne s’embarrassent pas d’enrichissements laborieux ; ils se contentent de changer de Couverture lorsque l’actuelle trahit des signes de dégénérescence. 

Alors qu’il croît en puissance, un démon peut augmenter le nombre de Couvertures actives à la fois. Les plus virtuoses d’entre eux maintiennent parfois quatre, voire cinq Couvertures en même temps, même si ce jeu de funambulisme peut s’avérer périlleux, notamment lorsqu’il s’agit de donner le change et de justifier ces absences répétées. Mais ces alias de secours se révéleront toujours utiles, quand il faudra changer de vie du jour au lendemain pour échapper aux lieutenants de la Machine-Dieu.

Les Couvertures ne sont cependant pas infaillibles : elles vieillissent, comme tout humain normal, et peuvent présenter des dysfonctionnements gênants. Chaque démon suit un code de conduite personnel et dispose d’un baromètre moral (équivalent au système d'Intégrité, mais aussi par son Vice et sa Vertu) : lorsque ses actions l’en écartent – en assassinant un innocent par exemple – il doit faire face aux conséquences de ses actes. Si l’écart est trop grand, ou que son geste le hante, sa Couverture risque de trahir et de reproduire cette crise de conscience. Malgré lui, il développe des tics et certains travers susceptibles de révéler sa véritable nature : des manifestations physiques – à l’image d’un grésillement dans la voix ou de pixels sur la peau -, appelés Glitchs, peuvent apparaître alors que sa Couverture s’effrite. Vous avez un souvenir clair de M. Johnson, le comptable du 5e, son humour cavalier et sa passion des petits fours, mais c’est bien la première fois que vous le voyez ingurgiter de l’azote liquide non ?

En jeu, la Couverture est encadrée par un système de règles complet : votre alias humain dispose d’une valeur chiffrée (de 1 à 10) désignant sa qualité, en plus d’un tas d’informations utiles pour incarner votre personnage. Les Couvertures sont fréquemment sollicitées lors d’une partie et constituent généralement un investissement utile pour votre personnage. Elles peuvent être multipliées en gagnant en expérience, améliorées avec de nouveaux traits ou renforcées via les Pactes – à moins que vous ne préfériez en faire une Couverture de secours, simple d’entretien et sacrifiable à l’envi ?

Le choix vous revient. Les conséquences également.

0 commentaires :

Publier un commentaire